À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

Visite à "l’Aouselou" !


Depuis le début de l’année 2012, il existe sur le site du Domaine des Oiseaux un centre de soins au profit des oiseaux blessés ou malades appelé "l’Aouselou"… (l’oisillon pour ceux qui ne pratiquent pas couramment l’Occitan).

Compte tenu du positionnement de la commune de Mazères au point de rencontre de trois départements ce centre est une zone d’activité très importante au service des oiseaux en détresse.
Une nurserie avec couveuse, une infirmerie et une salle de soins sont à la disposition des blessés et des malades. L’oiseau est pris en charge dès son arrivée. Les premiers soins lui sont prodigués au Centre par les animateurs du Domaine avec les conseils du vétérinaire référent. S’il a besoin d’un diagnostic plus complet ou de soins plus lourds (chirurgie), il est transféré à la Clinique de la Faune Sauvage de l’École Vétérinaire de Toulouse qui a une convention avec "l’Aouselou".
Après avoir été soignés les oiseaux convalescents sont placés dans des volières de rééducation puis de relâcher. Lorsqu’ils sont jugés apte à recouvrer leur liberté ils sont relâchés au plus proche de leur lieu d’habitat.

Récemment le centre a recueilli trois oiseaux particuliers : un AIGLE ROYAL, un FAUCON PÈLERIN et un BALBUZARD PÊCHEUR.

L’AIGLE ROYAL, oiseau sédentaire, a été trouvé à Savignac les Ormeaux par un habitant. Alerté par le découvreur, un technicien de Fédération de la chasse, s’est chargé de l’apporter au centre de soins. L’oiseau a été hébergé pendant quelques jours à "l’Aouselou" durant lesquels les animateurs du Domaine ont constaté qu’il ne s’alimentait pas. L’aigle a donc été dirigé pour examen vers la Clinique de la Faune Sauvage de l’École Vétérinaire. Les vétérinaires ont diagnostiqué la luxation d’une aile créant une gêne sur le jabot empêchant l’animal de se nourrir.
Après près d’un mois de soins, à "l’Aouselou" l’aigle royal ayant retrouvé sa totale autonomie sera relâché dans quelques jours aux environs du Col du Chioula (1431 mètres d’altitude).

Le FAUCON PÈLERIN, oiseau sédentaire, a été trouvé par un agriculteur de La Bastide sur l’Hers qui l’a apporté au Domaine. Cet animal avait les symptômes d’un empoisonnement ou était victime de parasite perturbant son cycle de vie. Après avoir reçu les soins appropriés à "l’Aouselou" par les animateurs du Domaine il reprend gout à la vie dans une des volières et sera relâché dans les jours à venir dans sa zone d’habitat.


Le BALBUZARD PÊCHEUR, migrateur de passage dans la région, s’est pris dans les filets protecteurs de la pisciculture de Montbel. Il a été apporté à Mazères par un technicien de la Fédération de la chasse. Cet oiseau qui avait vraisemblablement passé plusieurs heures prisonnier des filets souffrait de plusieurs blessures provoquées par son débattement et d’une grave hypothermie. Malgré tous les soins qui lui ont été donnés il n’a pas survécu.

Depuis le début de l’année 2018, les animateurs du centre de soins ont recueilli près d’une centaine de volatiles malades ou blessés. Plus de 60% ont pu être relâchés.

Plus d’infos sur le centre de soins à partir du lien ci-dessous
https://www.ville-mazeres.fr/Pour-l...

 
Agenda
Communiqué de la Mairie
Illuminez vos maisons !
Actualités
Rejoignez les S.P.
Mazères se souvient !
Le mot du maire
Publications municipale

2018 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c