À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

mardi 22 août 2017

Histoire de Mazères


Au cœur de l’Occitanie, aux portes de l’Ariège, Mazères.

Vraisemblablement d’origine gallo-romaine, MAZÈRES proviendrait du mot latin " màcerîa " signifiant :

  • « mur de clôture » (en pierre sèche)
  • « muraille »
  • « masure »

Le site de Mazères était déjà occupé par l’homme aux temps préhistoriques. Quelques siècles plus tard, c’est la civilisation gallo-romaine qui s’implante ; présence confirmée par la découverte de quelques vestiges et la toponymie de certains lieux.

Après les invasions barbares du IIIème et IVème siècles et leurs saccages, vient l’époque mérovingienne. A cette période, les habitants de notre territoire se font enterrer sur les bords de l’Hers, prés du gué de Molandier (commune voisine de l’Aude), comme en témoigne la vaste nécropole découverte au hasard de travaux agricoles et qui, après des fouilles minutieuses, se révèle très vaste (plus de 350 tombes) et riche en mobilier funéraire.

Le village serait certainement resté dans l’ombre si des moines Bénédictins n’étaient venus s’installer sur son territoire et n’avaient pris sa destinée en main. En 1129, ils construisent une abbaye en forêt de Boulbonne. Passée en 1150 à l’ordre de Cîteaux, cette abbaye devient très prospère, rayonne sur tout le Midi de la France et suscite de nombreuses jalousies.

En 1253, l’abbé du monastère de Boulbonne et le Comte de Foix signent une charte de paréage qui va déterminer la naissance du Mazères actuel, sur la rive gauche de l’Hers.

La Bastide connaît alors une période faste où se construisent de beaux édifices civils, religieux ou militaires.

Le plus célèbre des Comtes de Foix, le flamboyant Gaston Fébus, y élève son château et fait de Mazères sa ville préférée, une ville qui reçoit désormais seigneurs, princes et rois.

Depuis le XIIIème siècle Mazères cultivait le pastel. Cette activité se développe fortement au XIVème siècle et vient s’y ajouter une grosse production de lin, de chanvre et de laine. La fabrication du textile s’accroit avec la création de nombreux artisanats : tisserands, teinturiers, drapiers et merciers. La Bastide devient un des cinq centres de la draperie en Pays de Foix.

Après cette période glorieuse, les guerres de religion font de Mazères une forte citadelle protestante. Les sièges, la haine, les tueries se succèdent. L’abbaye de Boulbonne et les principaux monuments disparaissent dans la tourmente.
La population de la Bastide restera divisée, pendant 300 ans, par l’intolérance religieuse.

Le XIXème siècle voit encore s’affronter les catholiques plutôt royalistes aux protestants plutôt républicains.

Les protestants quittent peu à peu leurs terres et avec l’influence des Dominicains et la création du grand séminaire en 1876, Mazères devient un bastion du cléricalisme. L’apaisement entre les deux communautés religieuses viendra enfin dans la deuxième moitié du XXème siècle.

 
Agenda
CONNAITRE LA BASTIDE !
AOC, AOP, Label rouge, (...)
Actualités
PHOTOS MÉDIÉVALES
Double championne de France
Le mot du maire
Publications municipale

2017 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c