À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

Un bel harmonium !


Un harmonium "Orgue médiaphone" de la fin du 19ème siècle accompagnera désormais le chœur de l’Église lors des messes dominicales.
L’harmonium qui vient d’être totalement rénové, à l’initiative de Mme Blandine DANDINE, harmoniumiste de la paroisse de Mazères et le soutien de M. Louis MARETTE, est un authentique "Orgue médiaphone DUMONT LELIEVRE".

En France, les débuts de la fabrication des harmoniums, eurent lieu à Hacqueville, petite commune proche des Andelys (Eure). L’abbé Cordier y construisit une série de petits instruments.


En 1861, ce même abbé Cordier avait fondé une succurcale aux Andelys, avec un associé, qui s’occupait de la surveillance des 12 ouvriers et de la vente.
En 1874 l’atelier est racheté par M. Lelièvre imprimeur du "Journal des Andelys". En 1877 M. Lelièvre fait construire une nouvelle usine. Deux noms figurent dans la raison sociale : Lelièvre et Dumont. M. Dumont s’occupe de la fabrication et des nouvelles inventions et M. Lelièvre de la publicité. Le nombre des ouvriers passe à 70 et la production de 40 à 50 instruments par mois.
M. Dumont mettra sur pied, entre autre, l’orgue Harmoniphrasé (instrument idéal et peu couteux, pour les petites églises), l’Orgue Médiaphone, appelé orgue à tuyaux, etc.
A la suite du décés des deux fondateurs à la fin du 19ème siècle, la fabrication subit un arrêt sensible, puis un net ralentissement pendant la Grande Guerre, pour cesser définitement en 1957..

Alphonse Mustel donna à l’harmonium ses plus belles lettres de noblesse, au début du 20ème siècle à l’intérieur d’un article paru dans "l’Encyclopédie de la musique et dictionnaire du conservatoire".
« L’orgue harmonium est un instrument à clavier et à sons soutenus alimentés par le vent, possédant une ou plusieurs séries de gammes diversement timbrées et diapasonnées (jeux) que l’organiste peut utiliser à son choix, soit ensemble, soit séparément, au moyen de mécanismes dénommes registres. Cet instrument dispose en outre, d’un ingénieux système de soufflerie qui lui permet, d’une manière extrêmement sensible, de faire varier l’intensité sonore d’où la nuance, l’accent, l’expression, non seulement sur l’instrument tout entier considéré dans son ensemble, mais aussi par section (demi-clavier à droite, demi-clavier à gauche)
L’orgue harmonium a pour organe essentiel l’anche libre, que la forme de vibration dite isochrone permet de soumettre à des amplitudes très extrêmes, d’où résulte un son d’autant plus nuancé que l’anche aura bien traitée.
De la faculté qu’il a de modifier à volonté l’intensité des sons, lui est venu aussi le nom d’orgue expressif sous lequel il est très souvent désigné
 »

Stocké depuis des lustres dans une chapelle de l’Église, l’instrument était en train de se décomposer lentement.

Pourquoi, direz-vous, restaurer un si vieil instrument, abandonné au fond d’une chapelle ?
Ce type d’instrument a permis la pratique et la vulgarisation de la musique au 19ème siècle… Gounod, Offenbach, Franck, Berlioz…ont écrit de la musique pour harmonium.
La municipalité a déjà su parfaitement restauré l’Hôtel Ardouin, les fermes Garrabaud et Augé, plusieurs lavoirs, etc.
C’était encore une occasion de sauvegarder, de conserver et de valoriser un élément de notre patrimoine mobilier et musical en voie de disparition.
Peu d’harmonium, dans leur conception d’origine, comme celui-ci existe encore en France. Il est le témoin parfait et essentiel de la facture instrumentale de la fin du 19ème siècle.

Avec l’aide de Mme la Conservatrice des objets mobiliers, inscrit à l’inventaire supplémentaire des instruments de musique historiques, de l’Ariège, de la Municipalité et du Conseil économique de la paroisse, l’harmonium vient de reprendre vie sous la magie des doigts de Mme Blandine DANDINE.

 
Agenda
ÉVEIL MUSICAL !
Les Amis du Swing
Actualités
Un bel harmonium !
Fin de chantier... !
Le mot du maire
Publications municipale

2018 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c