À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

mercredi 22 novembre 2017

Sus aux pigeons !


Les pigeons sont devenus un véritable fléau au cœur des villes. Mazères n’échappe pas à la règle.

N’ayant pas d’ennemis naturels, ces volatiles prolifèrent et élisent domicile dans certains édifices de la bastide. Les pigeons trouvent le plus souvent leur nourriture dans les champs autour de la commune et nichent dans les maisons non habitées, la façade de l’église, la halle, etc. et s’y reproduisent.

Les principales nuisances sont les émissions de fientes qui souillent les trottoirs (douze kilos par an et par pigeon), les odeurs, les particules allergènes, la dégradation des immeubles par l’acidité des fientes et la salissure.
A partir de 6 mois, les pigeons se reproduisent au rythme de douze à quinze petits par an… regardez ces oiseaux familiers qui survolent le cœur de la bastide et faites le compte !
Entre les associations de défense des animaux et les détracteurs des pigeons il n’est pas facile de trouver une solution qui puisse satisfaire chacun.

Chaque année ce sont des milliers d’euros que la commune consacre aux nettoyages des espaces communaux.

Il existe de nombreuses solutions sur le marché et, après avoir expérimenté la mise en place de graines contraceptives, sans grand résultat, la municipalité a choisi, pour protéger les lieux où ils se réfugient, une forme de manière douce.

Premier objectif : l’Église qui accueille des centaines de pigeons !
La Régie Municipale d’Électricité avec l’aide des employés municipaux termine la mise en place à la fois des picots (pics fixés à l’aide d’une colle silicone neutre) et un système à base d’impulsion électrique (conducteurs, dans lequel circulent des impulsions électriques entraînant, la fuite du volatile et, pour le plus persévérant, une décharge désagréable lors du poser).

En plus de la nacelle de la R.M.E. la municipalité a dû louer une grue disposant d’une flèche suffisamment longue pour atteindre le pignon de l’église.

Pour protéger la pierre, l’entreprise qui, il y a quelques années, a refait la façade de l’église, a mis en place des plaques de cuivre. Lors de la dernière campagne d’anti-pigeon, il y a une dizaine d’années, les picots avaient été collés directement sur le cuivre qui emmagasine le froid et la chaleur détruisant par ce fait les points de colle.
Pour éviter cet inconvénient, une solution a été adaptée par la RME : Souder sur le cuivre des plaques de zinc sur lesquelles ont été fixés au préalable trois boulons. Sur ces boulons sont posé un isolant qui reçoit les fils conducteurs. L’espace ainsi crée entre le cuivre et les conducteurs permettra, en cas de pluie d’évacuer tous les immondices sans altérer les impulsons électriques. Un travail long ; mais qui devrait s’avérer efficace dans la durée.
Les picots ne sont pas posés sur le cuivre.

Il ne devrait plus y avoir de pigeons sur la façade de l’église, ni de déjections sur le parvis.

Le problème sera certainement déplacé, il sera alors nécessaire de protéger les autres bâtiments publics et que les particuliers fassent l’effort de fermer les accès, des habitations dont ils sont propriétaires, à ces volatiles.

 
Agenda
Sus aux pigeons !
Résultats sportifs
Actualités
SMDEA !
SERD 2017 ?
Le mot du maire
Publications municipale

2017 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c