À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

mardi 22 août 2017

STATIONNEMENT !!! Il est interdit de...


STATIONNEMENT !!!

Il est interdit de stationner devant son propre garage.

LAISSER STATIONNER SON VÉHICULE DEVANT SON GARAGE CONSTITUE L’INFRACTION DE STATIONNEMENT GÊNANT passible d’une amende pénale. C’est ce qu’a jugé la Cour de cassation le 20 juin 2017.
Un automobiliste dont le véhicule stationnait sur la voie publique devant l’entrée de son garage avait fait l’objet d’un procès-verbal pour « stationnement gênant d’un véhicule devant l’entrée carrossable d’un immeuble ».
Le tribunal de police l’avait relaxé au motif que l’entrée devant laquelle était stationné son véhicule était celle de l’immeuble lui appartenant qui constituait son domicile et ne desservait que son garage. Le juge avait considéré que ce stationnement ne gênait pas le passage des piétons, le trottoir étant laissé libre, mais le cas échéant, seulement celui des véhicules entrant ou sortant de l’immeuble, c’est à dire uniquement les véhicules autorisés à emprunter ce passage par le propriétaire de l’immeuble ou lui appartenant.
Toutefois le jugement est cassé. La Cour de cassation a considéré au contraire que l’infraction de stationnement gênant devant les entrées carrossables des immeubles, était également applicable aux véhicules utilisés par une personne ayant l’usage exclusif de cet accès. Nul ne peut donc stationner devant l’entrée d’un garage.

Article R417-10
Modifié par DÉCRET n°2015-808 du 2 juillet 2015 - art. 11
I. Tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à gêner le moins possible la circulation.
II. Est considéré comme gênant la circulation publique l’arrêt ou le stationnement d’un véhicule :
1° Sur les trottoirs lorsqu’il s’agit d’une motocyclette, d’un tricycle à moteur ou d’un cyclomoteur ;
1° bis Abrogé ;
2° Sur les emplacements réservés à l’arrêt ou au stationnement des véhicules de transport public de voyageurs, des taxis, des véhicules titulaires du label " autopartage prévu par le décret n° 2012-280 du 28 février 2012 relatif au label " autopartage " ou des véhicules affectés à un service public l’autorité investie du pouvoir de police peut toutefois définir par arrêté les horaires pendant lesquels le stationnement est autorisé ;
3° Entre le bord de la chaussée et une ligne continue lorsque la largeur de la voie restant libre entre cette ligne et le véhicule ne permet pas à un autre véhicule de circuler sans franchir ou chevaucher la ligne ;
4° Abrogé ;
5° Sur les emplacements où le véhicule empêche soit l’accès à un autre véhicule à l’arrêt ou en stationnement, soit le dégagement de ce dernier ;
6° Sur les ponts, dans les passages souterrains, tunnels et sous les passages supérieurs, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ;
7° Abrogé ;
8° (abrogé) ;
9° Sur les bandes d’arrêt d’urgence, sauf cas de nécessité absolue ;
10° Sur une voie publique spécialement désignée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police municipale.
III. Est également considéré comme gênant la circulation publique le stationnement d’un véhicule :
1° Devant les entrées carrossables des immeubles riverains ;
2° En double file, sauf en ce qui concerne les cycles à deux roues, les cyclomoteurs à deux roues et les motocyclettes sans side-car ;
3° Devant les dispositifs destinés à la recharge en énergie des véhicules électriques ;
4° Sur les emplacements réservés à l’arrêt ou au stationnement des véhicules de livraison l’autorité investie du pouvoir de police peut toutefois définir par arrêté les horaires pendant lesquels le stationnement est autorisé ;
5° Dans les zones de rencontre, en dehors des emplacements aménagés à cet effet ;
6° Dans les aires piétonnes, à l’exception des cycles sur les emplacements aménagés à cet effet ;
7° Au-dessus des accès signalés à des installations souterraines.
IV. Tout arrêt ou stationnement gênant prévu par le présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.
V. Lorsque le conducteur ou le propriétaire du véhicule est absent ou refuse, malgré l’injonction des agents, de faire cesser le stationnement gênant, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.

Amende pour infraction aux règles de stationnement
Selon la gravité de l’infraction aux règles de stationnement (non-paiement, stationnement gênant, très gênant ou dangereux...), le montant de l’amende peut varier de la 1re à la 4 e classe mais les modalités de paiement ou de contestation sont les mêmes.
Montant de 17 à 375 € suivant l’infraction.

(Source public 11 juillet 2017)

TAXE D’HABITATION

Taxe d’habitation : le tour de la question ?

Alors qu’il a beaucoup été question dans le débat public de la suppression progressive de la taxe d’habitation pour certains contribuables, qu’en est-il à ce jour de cet impôt ?
En quelques lignes le tour de la question sur ce qui s’applique à ce jour.

Propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit, la taxe d’habitation est due sur votre habitation principale et sur votre éventuelle résidence secondaire.
• locaux concernés (maisons individuelles et appartement meublés, garages...) ;
• montant (calculé d’après la valeur locative cadastrale diminuée d’un certain nombre d’abattements et d’après les taux d’imposition votés par les collectivités territoriales) ;
• paiement (envoi d’un avis d’imposition au dernier trimestre de l’année précisant notamment le montant à payer, la date limite de paiement et les moyens de paiement à utiliser en fonction du montant de l’impôt) ;

Dans quel délai un supplément d’impôts locaux peut-il être réclamé ?

Si l’administration fiscale constate des erreurs dans l’établissement de votre impôt, elle peut faire les rectifications nécessaires dans un certain délai, appelé délai de reprise.

Taxes foncières et d’habitation
L’administration répare les erreurs, omissions ou insuffisances d’évaluation d’impôt dans les délais suivants :
• Jusqu’au 31 décembre de l’année suivant celle au titre de laquelle l’impôt est établi s’il s’agit d’insuffisances d’imposition dont vous n’êtes pas responsable.
• Toutefois, si le supplément d’impôt demandé correspond à une réduction ou une exonération accordée à tort, le délai de reprise est plus important. Il s’exerce jusqu’à la fin de la 3e année suivant celle au titre de laquelle l’imposition est due.
• À tout moment s’il s’agit d’insuffisances d’imposition dont vous êtes responsable (défaut ou inexactitude de la déclaration).
Contribution à l’audiovisuel public
Le droit de reprise de l’administration s’exerce jusqu’à la fin de la 3e année suivant celle au cours de laquelle la contribution à l’audiovisuel public est due.

Un locataire d’un logement meublé doit-il payer la taxe d’habitation ?
Oui, si le logement est réservé à votre usage personnel et reste à votre disposition de manière permanente, même pendant vos absences.
Par exemple, si vous disposez de manière permanente d’un appartement meublé dans un hôtel, vous êtes soumis à la taxe d’habitation.
En revanche, si pour un motif quelconque (santé, tourisme, etc.), vous prenez en location une habitation meublée pendant quelques mois seulement, vous n’avez pas de taxe à payer.

Un étudiant est-il soumis à la taxe d’habitation ?
Oui, un étudiant qui dispose d’un logement au 1er janvier de l’année doit payer la taxe d’habitation pour ce logement.

Qui paye la taxe d’habitation en cas de colocation ?
Si vous occupez à plusieurs votre logement (concubins ou colocataires), il est établi une seule taxe d’habitation au nom de l’un des occupants (ou 2 au maximum, solidairement responsables du paiement de la taxe dans ce cas).
Les autres occupants n’ont pas à payer la taxe.
Le fait que la charge de la taxe soit répartie différemment entre les colocataires relève uniquement de la sphère privée.

(Source Service public. 25 juillet 2017)

 
Agenda
CONNAITRE LA BASTIDE !
AOC, AOP, Label rouge, (...)
Actualités
PHOTOS MÉDIÉVALES
Double championne de France
Le mot du maire
Publications municipale

2017 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c