À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

Fête de la Paroisse !


Comme chaque année, juste avant les communions, les paroissiens se réunissent pour une journée festive, à la fin de la période d’enseignement.

En 2019, la Fête de la Paroisse se déroulera le dimanche 2 juin  :

  • 10h30, Messe dominicale en l’Eglise saints Abdon et Sennen (1)
  • 12h15, Salle Fébus, Repas animé par les enfants du catéchisme et de l’aumônerie,

MENU :

  • Marquisette et amuse-bouche,
  • Poulet basquaise avec sa timbale de riz
  • Salade,
  • Fromage,
  • Farandole de desserts et sorbet
  • Vin rouge et rosé, café
    Adulte : 10 €, ENFANT de moins de 12 ans : 6 € (Chacun apporte son couvert)

UNE TOMBOLA sera organisée avec de nombreux bons d’achats de 50 à 150 €

Inscriptions à compter du 20 mai et avant le mercredi 29 mai : Boulangeries Alves et Lacoste.


(1) Seigneurs persans vivants à Cordula en Gordyène (actuel Kurdistan) qui furent martyrisés le 30 juillet 250, sur ordre du Général Empereur Décius, pour avoir refusé d’abjurer leur foi chrétienne.

MAIS D’OÙ VIENNENT LES ORIGINES DE LA PAROISSE ?

L’évangélisation de la Gaule commença entre 230 et 250 après Jésus-Christ, lorsque le pape Fabien y envoya spécialement sept missionnaires.
Les villes furent évangélisées les premières, les campagnes sensiblement plus tard, car c’est là qu’on restait le plus obstinément attaché aux vieilles traditions des ancêtres, au culte rendu aux divinités correspondant aux forces de la nature et aux nécessités de la vie telles l’eau, le feu, l’air, le soleil, etc.
Le mot "païens" vient d’ailleurs de "paganus" signifiant : paysans, villageois.
Saint Martin qui devint Evêque de Tours entre 371 et 397 fut le grand apôtre de la Gaule. Il parcourut lui-même de nombreuses régions.
Le plus souvent, la paroisse aura l’étendue territoriale du domaine rural sur lequel elle fut fondée, mais elle restera beaucoup plus stable que ce domaine. Tandis que les seigneuries rurales pourront varier et se modifier par suite des mariages, des héritages, des dons et des ventes, les paroisses resteront les mêmes dans leur ensemble avec leur administration à la fois religieuse et civile jusqu’à la Révolution Française qui séparera la commune de la paroisse.
Comme l’a dit un historien contemporain, ce sont les paroisses qui ont véritablement fixé la physionomie de la France, avec les villages et les hameaux qui les composent, ainsi que les chemins qui les relient. La fréquentation d’une même église paroissiale a cimenté au cours des siècles tous ces liens de solidarité, souvent de fraternité qui constituent l’esprit paroissial.
Le centre de toute paroisse était son église. C’était le lieu de la prière commune et de l’enseignement chrétien. Là se trouvait l’autel de la messe. Là, la communauté accueillait le nouveau-né et rendait les derniers honneurs aux défunts. L’église était la salle des fêtes liturgiques qui étaient aussi fêtes populaires. C’est au prône de la grand-messe du dimanche qu’étaient publiées par le curé les annonces intéressant la vie religieuse et même civile. Dans la sacristie se réunissait le Conseil paroissial qu’on appelait le Général de la paroisse (Conseil de Fabrique).

(Source : Encyclopédie Larousse)

 

2019 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c