À 30 min de Toulouse proche de l’A66 direction Andorre - ville de Mazères - Ariège Pyrénées

05 61 69 42 04

Nous écrire

Bilan positif !


5ème Manouch’ Muzik Festival : Reçu 5 sur 5 !

C’est à la sortie de la messe du 15 août que les premières notes se sont faites entendre.
Du Jazz Manouche d’abord, du Flamenco ensuite, de la Musique Tzigane ou encore de la Rumba Gipsy ont rythmé les 4 jours de ce long week-end de l’assomption. Cette journée du jeudi restera dans les mémoires et plus particulièrement de ceux qui s’y étaient pris assez tôt et avaient acheté leur billet pour le concert du soir sous la halle qui allait se jouer à guichet fermé.

En effet les 1400 places avaient trouvé preneur pour le concert de la star internationale de la musique des Balkans, l’immense Goran Bregovic accompagné de son Orchestre des Mariages et des Enterrements. En ouverture de cette soirée le Collectif la Bohème donnait le ton et chauffait une halle qui n’attendait que ça. Vint ensuite celui que tout le monde attendait, le merveilleux Goran Bregovic accompagné de sa section de cuivre, de ses chanteuses bulgares en habit traditionnel et de son fidèle chanteur et percussionniste.


Deux heures durant les titres s’enchainent entre compositions personnelles et reprises à la sauce Goran, le public ne voit pas le temps passer, tout le monde est conquis, l’artiste est acclamé, il se retire sous les applaudissements, pour lui, le lendemain, ce sera Oslo en Norvège et son tour du monde permanent qui reprend après cette courte pause mazérienne.
Mais Mazères va continuer à vivre au rythme des musiques gitanes pour ce 5ème Manouch’ Muzik Festival pendant encore 3 jours.

Ce vendredi 16 août comme la veille, et de la même façon les jours suivants, un peu avant midi, sur la scène qui a pris place devant l’ancienne maison de retraite, des concerts gratuits sont proposés par les organisateurs tout au long de la journée. Si la veille, le coup de cœur du public est revenu aux jeunes espagnols du groupe Vamp, pour cette deuxième journée, c’est le Duo Koca Neba qui fera grimper l’applaudimètre.
Un applaudimètre qui ne faiblira pas pour la deuxième soirée sous la halle avec un second concert qui se jouera aussi à guichet fermé pour la venue de Django New Generation. Un projet unique spécialement conçu pour le Manouch’ Muzik Festival visant à rendre hommage à Django Reinhardt.
Pour cela : 5 guitaristes solistes, 2 violonistes et une rythmique à 3 avec 2 guitares et une contrebasse. Avant qu’ils ne se retrouvent tous sur scène, l’ambiance montera crescendo avec Adrien Moignard et son trio qui ouvriront la soirée, ils seront rejoints par Noé Reinhardt avant que du haut de ses 18 ans Hugo Guezbar vienne compléter ce quintet pour clôturer une 1ère partie déjà envolée. Steeve Laffont ouvrira la deuxième partie en version quartet avec Costel Nitescu au violon, Claudius Dupont à la Contrebasse et l’incontournable Rudy Rabuffetti à la pompe manouche.

Après avoir chauffé le public avec quelques titres de son dernier album "Made in Perpignan" Steeve Laffont invitera successivement Thomas Kretzschmar et Yorgui Loeffler avant que ne remontent sur scène tous ceux qui avaient fait la 1ère partie ainsi que Mathieu Chatelain à la guitare rythmique non cité précédemment. Pendant plus de 45 mn les titres les plus connus du maître Django Reinhardt seront repris jusqu’à ce que le public finisse debout pour un véritable standing ovation.
La troisième journée démarrera sur les chapeaux de roues avec Harisson Swing qui vient de Bretagne et qui a fait la route toute la nuit après un concert dans le Morbihan pour rejoindre Mazéres. Ce swing manouche teinté de rock donnera le rythme à une journée qui s’annonce encore bien remplie. Les festivaliers ont pris leurs repères, et entre chaque changement de groupe sur la scène du OFF, ils déambulent dans le Swing Village Festival et peuvent admirer le travail des artistes peintres ou encore sculpteurs installés rue des Couverts ou encore faire quelques emplettes rue Gaston de Foix où une dizaine d’artisans d’art proposent leurs créations.

Pour retrouver la scène du OFF ils peuvent la rejoindre en passant par la rue de l’Église qui contourne celle-ci où les luthiers exposent violons, guitares et contrebasses. Là, la pause est plus longue, car il y a toujours un concert avec un festivalier venu essayer un instrument et un artiste du IN ou du OFF qui l’accompagne pour un bœuf improvisé qui semble ne jamais vouloir cesser tant les musiciens, qu’ils soient amateurs ou professionnels, se succèdent.
C’est le lieu des rencontres, on y parle de musique, l’ambiance est bonne et apaisée.
Mais la journée se poursuit, du flamenco et de la musique tzigane enflamme le OFF avant que le public ne se retrouve sous la halle pour la dernière soirée du Festival IN. Dans une salle qui affiche quasiment complet, le public assiste en 1ère partie à la rencontre d’un guitariste de Jazz Manouche Jérôme Brajtman avec un ensemble à cordes classique, le quatuor Anouman. Le public reconnaîtra des œuvres de JS Bach, mais aussi de l’ariégeois Gabriel Fauré avec des arrangements où le swing manouche sera mis en avant. Mais aussi des compositions de Django Reinhardt réécrites pour le quatuor à cordes classique. Enfin, le public sera sous le charme quand, dans un même morceau, le quintet reprendra Minor Swing de Django Reinhardt et le double concerto pour violons de JS Bach. Pour conclure, les cinq artistes de "Accords Nomades" transmettront leur émotion quand, au moment du rappel, ils s’assiéront sur le bord de la scène pour chanter une berceuse tzigane en hommage aux musiques des voyageurs.
Mais le voyage va se poursuivre tout au long de cette soirée avec la Compagnie Mohein où les 8 artistes installés autour du cymbalum (piano tzigane) enchaîneront les reprises des Balkans mais aussi quelques compositions de la compagnie. Le tout sublimé par les danses hypnotiques et la voix envoûtante de la magnifique Nuria Rovira Salat.

La dernière soirée du Festival IN de cette 5ème édition ne pouvait rêver d’un meilleur final où le public conquis finira la soirée en dansant.
Le Festival ne s’arrêtait pas là et la journée du dimanche 18 août allait être celle de la clôture. Dès 11h00 quelques fidèles Festivaliers attendaient devant le point infos du Festival le dernier de la série de 4 tirages du Journal du Festival "Swing Swing", un quotidien spécialement dédié à l’actualité du Festival réalisé par Claudine Vigneron pour les photos, Isabelle Tosoni pour les interviews et Claudine Aubrun pour les comptes rendus de concerts et les illustrations. Cette dernière journée qui se concentrait principalement autour de la scène du OFF voyait se succéder Harisson Swing et sans doute le groupe qui aura été le coup de cœur du public ces deux derniers jours sur la petite scène, Rom Sucar.
Vers 16h00 la quinzaine d’élèves de la Master Class en avait fini avec leurs cours qui avaient débuté dès jeudi à raison de cinq heures par jour et pouvait monter sur la scène du OFF présenter leur travail. Un travail très apprécié du public qui a longuement applaudi à la fin d’un concert qui aura duré plus d’une heure.
Vers 19h00 alors que Rom Sucar est en train de clôturer son troisième et dernier set de la journée, la jeune troupe est rejointe par les fidèles de la première heure du Manouch’ Muzik Festival que sont Thomas Kretzschmar, Rudy Rabuffetti et Steeve Laffont pour le bœuf de clôture de cette 5ème édition. Et c’est ainsi que s’achève une édition qui aura tenu toutes ses promesses, satisfait un public venu en très grand nombre et parfois de très loin.

Tout cela grâce au soutien des partenaires, qu’ils soient publics ou privés, de l’implication des artistes, des techniciens, des exposants, mais surtout grâce à la ténacité et à l’engagement d’une équipe de bénévoles qui a tout fait pour que cette 5ème édition se déroule sans fausse note et qu’au travers de la musique gitane, le temps de quatre jours chaque festivalier puisse trouver gaité, bonheur, émotion et partage aux différents points d’accueil que ce soit au Bar à Foies Gras, à la Sandwicherie, au Point Infos au Restaurant où aux 2 scènes de concerts.
Que le voyage continue...

(Texte et photos : Jean-Louis SOREL)

 

2019 - Ville de Mazères -  Mentions légales  -   Natys.fr  -    w3c